PROJET GC 2019 : RETOUR SUR LE PARCOURS D’ETIENNE

GC etienne millet 2
Etienne est l’un des réalisateur de la 14e édition du projet Génération Court 2019, retour sur son aventure Génération Court.

 

Pourquoi as-tu voulu participer au Projet Génération Court ?

J’en ai un entendu parler en bien, j’ai donc effectué quelques recherches pour en savoir plus, étant donné que je ne connaissais pas du tout le projet. J’ai beaucoup aimé le concept, parce qu’on bénéficie d’un accompagnement tout au long de la réalisation du court métrage. Ce n’est pas uniquement une récompense en festival après un effort donné, c’est ce qui m’a plu: j’ai donc tenté ma chance en envoyant mon scénario.

 

Est-ce ta première expérience de réalisation audiovisuelle ?

Pas vraiment, on va dire que j’ai déjà réalisé deux courts-métrages en amateur pour me faire les armes. Là, c’est mon premier gros projet en tant que réalisateur.

 

Qu’est-ce que cette expérience t’as appris ?

J’ai appris énormément de choses tout au long du projet, aussi bien en termes d’écriture, de préparation, de réalisation ou de post production. Mais la chose la plus importante que j’ai apprise c’est de s’accrocher et de trouver la motivation sur toute la durée du projet. Il n’est pas souvent facile de rester concentré avec les différentes activités qu’on peut avoir à coté.

 

Ton tournage a pris fin il y a peu de temps, comment cela s’est-il passé ?

Mon tournage a connu quelques complications sur plusieurs points, malgré ça il s’est déroulé: on a filmé une soixantaine de plans. C’était tout de même assez  éprouvant car les décors étaient dispersés sur plusieurs endroits, ce qui a demandé une certaine organisation. Nous avons eu quelques soucis entre les acteurs qui ne s’entendaient pas très bien, des soucis de matériel également mais le fait d’affronter toutes ces difficultés m’a formé.

 

Peux-tu nous faire un résumé de ton film ?

Mon film a beaucoup évolué tout au long du projet. C’est l’histoire d’un homme qui se retrouve dans un bar avec une ambiance un peu étrange. Personne ne fait attention à lui, une jeune femme l’aborde et au fil de la conversation on se rend compte que cet homme est pris de pulsions de désir envers cette femme. A la fin on se rend compte que tout a été une mise en scène pour tester l’homme qui s’avère être un ancien prisonnier, pour voir si il est apte à être libéré.

 

Quelle est le message de ton film ?

Mon film n’a pas de message particulier à faire passer. Cependant il traite de plusieurs thématiques dont la manipulation, le contrôle de soi. Ce sont des sujets qui m’intéressent beaucoup.

 

Quelle est ta partie préférée dans la création ?

C’est difficile de choisir, j’aime vraiment tout, j’aime l’écriture, la préparation un peu moins étant donné que j’en ai moins fait et que j’y moins habitué. J’aime beaucoup aussi le tournage malgré certaines difficultés. J’aime aussi le montage: je dirais même que c’est ma partie préférée.

 

As-tu des idées de projet futur ?

Oui j’ai quelques idées, ce n’est pas forcément du court-métrage, je compte tester un peu de tout. J’aimerais me diriger dans tout ce qui est son, captage, clip. J’ai quand même quelques idées de scénarios mais je préfère prendre du recul pour voir si c’est quelque chose qui me plait vraiment.